Version française English version

Mayotte > News > Direct from Indian Ocean > Madagascar > Madagascar : 4 000 maisons proprettes où tous les enfants sont scolarisés, c’est le miracle d’Akamasoa, créé par le Père Pedro

Madagascar : 4 000 maisons proprettes où tous les enfants sont scolarisés, c’est le miracle d’Akamasoa, créé par le Père Pedro

Wednesday 23 October 2019

Au départ, une immense décharge dans les faubourgs de Tananarive, la capitale de Madagascar, où végètent 800 familles. Une Association se crée en 1989 : Akamasoa.
Trente après : 5 sites, 22 villages en tout, abritant 25.000 personnes, logées dans 4 000 maisons. Chacun des villages possède son dispensaire, 15 écoles en tout, scolarisant 14 453 enfants et 500 enfants de plus chaque année (toute nouvelle famille installée à Akamasoa a l’obligation de scolariser ses enfants).
Il a sauvé des bidonvilles 500 000 malgaches depuis le départ !       

« Il »,  c’est le père Pedro qui, en 1968, a quitté l’Argentine, son pays natal pour tenter de vaincre la pauvreté à Madagascar.  Pour faire arriver l’argent dans les Caisses,  le Père Pedro, armé de sa volonté et son charisme hors du commun, sillonne le monde trois mois par an et frappe essentiellement à la porte des particuliers, des privés. Il se méfie des grandes institutions qui réclament d’innombrables dossiers et formulaires.
Mais il fait appel aussi au travail et aux ressources des habitants de ces villages. Dès le début, le travail était la condition indispensable pour sortir de l’enfer de la rue ; cela n’a pas changé. A côté de la décharge où croupissaient des familles entières, se trouvait une colline. C’est la colline qui a donné ce travail : sous l’impulsion du Père Pedro, les familles se sont mises à casser la pierre de la colline, pour fabriquer des moellons et des gravillons qu’ils revendaient ensuite. Cette carrière permet aujourd’hui à 720 personnes de travailler en participant à la construction des routes et des maisons des villages d’Akamasoa. D’autres ateliers de travail existent dans l’Association : l’atelier de métallique-soudure-électricité fabrique, entre autres, les poteaux en béton qui transportent l’électricité,  l’atelier de menuiserie, avec sa trentaine d’ébénistes, fabrique les lits, les meubles des maisons, ainsi que les tables-bancs des écoliers des villages. Près de 900 habitants sont maçons et charpentiers et construisent les maisons pour les nouvelles familles. Enfin une centaine travaille  à entretenir les jardins, la pépinière et les arbres régulièrement plantés.

 Au total, ce sont plus de 3000 hommes et femmes d’Akamasoa qui œuvrent à construire cette  «oasis» de vie et de solidarité.

 

Pour en savoir plus et découvrir les villages : le site de l’Association humanitaire Akamasoa

Pour tout don à Akamasoa, cliquez ici.                                                                                  

Laurence de Susanne - IleMayotte.com