Version française English version

Mayotte > News > Direct from Mayotte Island > Mayotte : vers un retour au calme

Mayotte : vers un retour au calme

Monday 23 April 2018

Personne ne l’ignore : Mayotte  traversait une grave crise sociale depuis fin février.
Aujourd’hui, les tensions s’apaisent dans l’île au lagon.  

Un retour au calme par étapes.

  • Le 31 mars un nouveau préfet arrivait à Mayotte : Dominique Sorain, jusqu'alors directeur de cabinet de la ministre des Outre-mer, Annick Girardin. Il était accompagné d'une équipe interministérielle de six personnes, chacune spécialiste d’un secteur, venue renforcer les services de l'État. 
    Annick Girardin présentait Dominique Sorain comme « un grand serviteur de l’Etat, un préfet expérimenté, un fin connaisseur des enjeux régionaux de l’océan indien (…), une personnalité respectée qui incarne les valeurs de la République ». 
    Une de ses premières phrases, en arrivant sur l’île : « La crise que traverse Mayotte dépasse les réponses conjoncturelles, il faut apporter des réponses structurelles, et ça, le gouvernement l’a entendu. » 
    Mission de l’équipe du nouveau préfet : présenter dès fin avril/début mai un train de mesures sociales et économiques, en faveur du développement et du redressement de Mayotte en prenant « appui sur les revendications, les demandes des élus et les contributions des citoyens formulées lors des Assises des outre-mer ». 
  • Le 9 avril, pour la première fois depuis un mois et demi, journée travaillée, tous les habitants de l’île ont pu circuler normalement. Quasiment tous les barrages avaient été supprimés et les transports scolaires rétablis. 
  • Le 19 avril, le Premier ministre, Edouard Philippe a présidé à Matignon une réunion d’étape sur les premiers travaux engagés par le préfet et l’équipe interministérielle. Etaient présents une délégation d’élus de Mayotte, plusieurs membres du Gouvernement, et des parlementaires. Objectifs : dialoguer et construire un plan qui soit à la hauteur de ce qu’attendent les Mahorais. Ce plan de rattrapage et de développement de Mayotte (devenu département à part entière en 2010 après un référendum) devrait couvrir les besoins prioritaires de l’île : sécurité, éducation, santé, logement, infrastructures. Voir la déclaration du Premier ministre.
  • Courant mai ce plan devrait être finalisé. Le Premier ministre a insisté sur le fait que « [sa] mise en œuvre (…) implique un engagement conjoint tant de l’Etat que des collectivités et de toutes les forces vives de la société mahoraise ».

Laurence de Susanne - IleMayotte.com