Version française English version

Mayotte > Guide > Focus > Nature, wildlife and environment > La baleine à bosse, acteur spectaculaire du lagon de Mayotte

La baleine à bosse, acteur spectaculaire du lagon de Mayotte

Dans les eaux turquoise de l’immense lagon quasiment fermé de Mayotte s’ébattent, chaque année, de juillet à fin octobre, des dizaines de baleines à bosse et leurs baleineaux. C’est là que ce mammifère remontant de l’Antarctique où, durant les mois de novembre à juin, il a fait le plein de plancton, vient se livrer à des parades nuptiales, mettre bas, allaiter puis éduquer son baleineau. Durant toute cette période, la baleine ne se nourrira quasiment pas !

Récit d’une journée en mer à la rencontre de ces acteurs spectaculaires, projetant souvent la totalité de leurs corps hors de l’eau dans de gigantesques sauts, une spécialité de la baleine à bosse…

Départ à 8h du ponton de Mamoudzou, de celui de Dzaoudzi ou encore du sud de l’île (plage N’Gouja ou plage Gouela, au sud de Boueni). Plusieurs opérateurs proposent des « safaris baleine » et chacun d’entre eux fera tout son possible pour vous faire rencontrer ces mammifères tout aussi fascinants qu’attendrissants.

Cap au Nord ou au Sud de l’île suivant la force des alizés et les dernières observations de baleines.

Dès les premières minutes, vos yeux vont scruter le lagon à la recherche du moindre indice : un jet d’eau (l’air qui sort de ses poumons par un évent), une caudale qui jaillit ou une nageoire pectorale qui se met à battre, ou encore une sorte de grande tache plane et plus claire sur la surface de l’eau laissée par une baleine qui vient de plonger…Le pilote du bateau vous demandera en effet de l’aider dans ce repérage. Il ne manquera pas aussi de communiquer par radio avec les autres opérateurs pour s’échanger les dernières informations. Mais attention,  une stricte charte d’approche et d’observation est appliquée : ainsi seules deux embarcations à la fois peuvent observer une baleine et cela pour une durée de 30 minutes maximum (15 minutes si d’autres bateaux sont en attente) ; à 300 m environ, le bateau doit naviguer à 3 ou 4 noeuds maximum puis diminuer progressivement sa vitesse jusqu’à s’arrêter à 100 m. Cette approche doit se faire selon une trajectoire d’abord trois-quarts arrière puis devenant progressivement parallèle à la route de l’animal. Il n’est donc pas question de lui barrer la route et encore moins de l’encercler avec plusieurs bateaux.

Voir une baleine basculée sur le flanc pour allaiter son petit (le baleineau mesure 4 à 4,5 mètres à la naissance, pèse environ 700 kilogrammes et est exclusivement allaité par sa mère pendant les six premiers mois), voir jaillir brusquement ce corps massif et cette tête hérissée de protubérances pour retomber sur le dos, voir un groupe de baleines battre la surface de l’eau de leur nageoire caudale noire et blanche d'un dessin propre à chaque individu (c’est d’ailleurs le principal moyen pour les identifier), voir un immense dos noir entre deux eaux, largement bombé, s’arrondir pour plonger et une queue frapper vigoureusement l’eau avant de disparaître :  le spectacle est, chaque fois, grandiose et magique.
Parfois, il est même possible de se mettre à l’eau et de nager relativement près de ces monstres qui peuvent mesurer facilement 14 mètres et peser 25 tonnes. Malgré leur énorme masse, jamais elles ne vous toucheront…

Plus d'informations pratiques : découvrir le bon plan "Comment voir des baleines ?"

Laurence de Susanne - IleMayotte.com